• 1Minute de lecture env.
  • 36Lectures récentes
0
(0)

14 juillet

Bravant l’âme solitaire du maître de séant,
L’homme serf, attaché à la glèbe, suant,
Calfeutre son logis, poignarde le seigneur, enterre l’ennemi conspuant.
Femme, enfants, vieillards, cachés, terrorisés, sous un banc,
Narguent l’épouvante, défient la dépendance, glorieux soldats du clan
De ceux, semant, propageant l’envie de liberté, maintenant !
Habiles, généreux, fidèles, hardis, résolus, entreprenants.
Parés de mornes atours, brillants de force, d’espoir et de chants,
Ils atteignent villes et domaines, places protégées, appartenant
Aux possesseurs uniques de toute richesse, injustement.
Sur la Ville, dont les affres flamboient, gagnants.
Désormais, 14 juillet, feux d’artifices, bals musettes, remerciements.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x