• 1Minute de lecture env.
  • 29Lectures récentes
10
(1)

Tant l’écheveau du temps lentement se dévide, Et les ans passent, emportant tout sur leur passage. Charles Baudelaire, avec ses mots, a su capturer L’essence même de l’humanité et son image.

Il a peint les rues, les âmes et les corps, Et d’une plume acérée, a tracé des portraits De la vie moderne, ses joies et ses maux, Sans jamais se cacher derrière un faux-semblant.

Il a crié sa douleur, sa solitude, Et les tourments de l’amour déçu, Mais avec une grâce poétique, Il a su faire renaître l’espoir et la lueur.

Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs, En hommage à celui qui a su capturer, La quintessence de l’existence dans ses heures, Et qui, malgré tout, a su garder sa brillance pure.

Charles Baudelaire, poète éternel, Ta plume est toujours vivante, Et continuera à nous révéler La vie sous un jour nouveau et éternel.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x