AlgoMuse Éditeur associatif
5
(1)

– Et toi ? Combien tu as eu ?

– un « je vous salue Marie », et toi ?

– wouaouh ! Tu as de la chance ! Moi, il m’en a donné trois. En plus, je n’ai pas dit que j’avais fait un croche-pattes à cette pimbêche de Sophie à la récré.

Ah ! Confesse !

Il fallait bien mesurer ses paroles dans la pénombre intimidante du confessionnal, baisser les yeux, commencer par les tous petits péchés du style gourmandise, leçons oubliées … Mais pour les plus gros, il y a un moment où il fallait bien lâcher le morceau. Ce n’est pas beau du tout de dire des mensonges ou de lancer des vilains mots.

Un étrange pot-pourri de soutane à la naphtaline et de bois ciré chatouillait nos narines.

On osait timidement lever les yeux ; c’était tellement drôle de voir Monsieur le Curé tout quadrillé par le grillage, un œil dans un trou, l’oreille dans l’autre. Il fallait éviter de pouffer de rire.

Un grincement de porte nous fait sursauter. Monsieur le Curé sort de sa prison.

– dites-moi, petites bavardes, allez faire votre pénitence. Le Bon Dieu vous regarde ».

Les prières expédiées, soulagées d’avoir fait table rase de nos mauvaises actions, nous filons retrouver nos poupées, libérées … délivrées ..le cœur léger.

0

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?