• 1Minute de lecture env.
  • 5Lectures récentes
9
(1)

L’aigle royal quitte son nid si haut perché

De son œil perçant il repère sa proie

Un lièvre sort de son gite dans la basse vallée

Malgré ses grandes oreilles ce n’est pas lui le roi

Le Rapace plonge depuis le ciel dans un élan spontané

De ses serres aiguisées il transperce d’une voltige

La peau de l’animal qui s’en trouve éventrée

Et le soleil se noie dans son sang qui se fige

L’oiseau déchire la chair du pauvre léporidé

Et dévore habilement tant il est affamé

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x