ses mots, d’elle@ philippelettres

ses mots, d’elle@ philippelettres

Ses mots, d’elle.Comme une mer, un jour de pétole,aux vagues si molles, si tristes,qui ne déposent sur la plageque des silences sans souvenir.En cette grève, sous un matin de brume,s’efface le sable, sous une mer sans âme.Y courraient, le murmure des ses...
il n’est de bonheur si doux@ philippelettres

il n’est de bonheur si doux@ philippelettres

Il n’est de bonheur si douxqu’on ne doive à l’amour.Comme ce premier baiser,sur la joue de son premier émoi.Comme ces rires d’enfants,que bousculent les vagues,en cet endroit ou elles viennent mourir.Comme l’aurore, elle danse,sous une lumière de lune,...
Heurts de femme@ philippelettres

Heurts de femme@ philippelettres

Dans l’espoir de ma nuit sans luiJe m’endors à l’illusion grised’un repos de mon fémininau désir morose éteintNi  corps près de moi étendu,ni bruit, ni râle égoïste.Doux réveil  d’entre moi seule.Traine, apaisée, insoucianteSans ce mal  à...
le ménestrel suspendu@ philippelettres

le ménestrel suspendu@ philippelettres

mal dans sa têtependu par ses notesenchainé par ses phrasesle ménestrel se balancedans la contrebasse courcelle aux porcs et aux déchets de cuisinedevait-il railler son seigneurde retour de cette guerre inutileaux bas mots cinglants aux notes noires et planchesse...
Sur la route aux vieux calvaires@philippelettres

Sur la route aux vieux calvaires@philippelettres

Sur la route aux vieux calvaires.Sur une route luisante et froide.Sous une lumière de lune blanche.Arc-boutés, l’épaule en avant,têtes basses contre bourrasques suintantes.Ils avancent, peineux , bras du char à banc à l’épaule.Ils tirent et ses essieux couinent leurs...