• 1Minute de lecture env.
  • 38Lectures récentes
10
(2)

Au soleil des années déroulées,
J’ai pleuré de grandes gouttes—ce talisman à la main
Hier, sous un parapluie noir—sacré
Que la nature est insoucieuse—de ma jeunesse
Et voici que les lys -anis- la tulipe-rip- et les roses-ecchymoses—en deuil
Me ravagent l’esprit.
C’était hier, avant-hier, avant avant-hier—Elle
Dans son lit—étrennait alors
Embellie—une robe de laine.
Au revoir, bleue ma mie.

Je rappelle les vers points de départ (que je n’ai pas mis en gras cette fois dans le texte, pour distinguer les parties en italique)
Ce talisman sacré de ma jeunesse en deuil
Elle étrennait alors une robe de laine
Que la nature est insoucieuse
Et voici que les lys, la tulipe et les roses

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x