• 3Minutes de lecture env.
  • 30Lectures récentes
10
(1)

« Depuis quatre jours, toutes les polices de France sont sur les dents. Jules le Marseillais, qu’on croyait mort aux Beaumettes, vient à nouveau de faire parler de lui. »

Gilbert lisait les gros titres affichés sur le kiosque à journaux. Incrédule face à la bêtise récurrente de son copain de cavale. Il l’attrape par le col et lui siffle  aux oreilles :

– Jules le Marseillais? Tu leurs a vraiment dit que tu avais vu « Jules le Marseillais »?

Mais tu es vraiment trop con! Je t’avais dit de noyer le poisson pas de raconter n’importe quoi à la police. Maintenant, c’est sûr… ils vont flairer le coup fourré!

– Ben c’est que je me suis dit que quitte à dénoncer un innocent, c’était mieux que ce soit un innocent mort … rapport au fait qu’il ne se plaindrait pas pour calomnie. J’aurais pu prendre Brice le Niçois mais là, du coup, ça faisait vraiment cousu de fil blanc, tu vois… Et puis, je ne sais pas pourquoi.. Jules, il était plus crédible… 

– oui sauf que Jules s’est fait plomber l’hiver dernier! Il ne s’est pas juste pris un coup de vatsa! Il a été tué. Et de ce fait, il est tout ce qu’il y a de plus mort! T’expliques comment toi, maintenant, que tu l’ais vu au volant du camion de la Brinks!!?

– Ben justement, je ne l’explique pas. Faut pas t’inquiéter Bébert, j’ai super bien ficelé l’embrouille!J’ai juste parlé du tarba qu’avait commis un vol à main armé au Mac Donald de la canebière l’année dernière. Que je l’avais vu à la télé. Que je me souviens bien de ses petits yeux vicieux et maléfiques, et de sa façon d’abuser de la situation en mangeant les nuggets des clients…

– et?

– Et  que j’aurais mis mes deux mains au feu que  le chauffeur de la Brinks qui avait démarré hyper vite devant la banque, où je passais absolument  inopinément…à l’heure du détournement de fonds, et ben… il s’empiffrait tout pareillement de nuggets. Et que du coup, ni une ni deux, je l’ai reconnu! D’autant que je leur ai précisé que j’étais hyper physionomiste, vue que j’avais travaillé en tant que videur de boite de nuit! Je t’assure Bébert, ils ont tout de suite su que je parlais de Jules le marseillais!

– Mm…   Gégé…J’avoue… T’es con mais comme beaucoup de cons tu as du génie! Impossible de démêler le faux du vrai dans ton histoire ! Et le camion de la brinks, tu l’as mis où?

Gégé, fier de lui:

– Je l’ai garé devant le Mac do de la Canebière bien sûr ! J’ai même laissé quelques billets pour rembourser les clients que Jules avait volé… ça fait plus vrai et ça corrobore mes dires!

– Mais Non?

– Mais si!

– Mais non Gégé… Tu ne peux pas avoir fait ça!  Si la police fait le rapprochement  entre le camion, les sous, ton histoire et le fait que Jules est mort,  il remonteront jusqu’à nous!

Gégé regarde le cordon de police se resserrer autour du kiosque où lui et son comparse étaient installés:

– T’avais raison, Bébert… Je suis vraiment trop « un génie »… Je suis désolé. La prochaine fois, je dirai que j’ai vu Brice le niçois. C’est moins risqué.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x