• 2Minutes de lecture env.
  • 33Lectures récentes
10
(2)

Elle avait porté  plainte en l’état, et le crime fût jugé sur pièce. Difficile de décrire le choc provoqué au sein du commissariat de Guéret. Un tel traumatisme aurait pu suffire à mettre le coiffeur au mitard pour de très longues années tant le crime avait été circonstancié et le criminel coupable.

Il faut dire qu’ici à St Dizier, le titre de miss Creuse a toujours été une fierté. En remportant la couronne, la petite était devenue le joyau du village.

La procureur de la république, mère de la miss, a immédiatement signé un mandat d’arrêt. L’urgence absolue était de faire cesser toutes ses activités  à ce criminel de la beauté.

Philou était le seul coiffeur du village. Depuis que la miss avait été élue à la salle des fêtes de Bourganeuf, il s’était fait une clientèle de «citadines » auprès desquelles il jouait les matadors à grand coup d’anecdotes sur la « future miss France » qui n’était autre que l’aboutissement de son travail acharné. 

… Des premières couettes  lissées à 14 mois pour la fête de l’amical des commerçants, à la frange ébouriffée occultant ses quelques imperfections, pour enfin, dans un esprit visionnaire, finir en apothéose  en optant pour la simplicité d’un rafraîchissement des pointes qui avait valorisé notre princesse au diadème…. « Cette petite est mon oeuvre! Je me fais fi de n’importe quelle tête à coiffer pourvu qu’elle accepte de moi d’en faire la nouvelle miss de l’année! »

Vous l’aurez compris. Philou avait tout simplement pris la grosse tête. Du jour au lendemain , les prix s’étaient mis à flamber, c’était normal, parce qu’il  le valait bien…

Coiffeur de star, il s’était attelé à créer des produits capillaires, activité dans laquelle , selon ses dires, il excellait. 
Au passage quotidien de la miss Limousin, ce matin, Philou lui a fait l’éloge  au combien délusoire d’un nouveau produit fabriqué par ses soins pour rendre sa tessiture capillaire aussi solide et douce que de la soie sauvage.

Miss limousin qui finalement n’attendait guère plus qu’un shampoing, le laisse à son affaire sans se soucier d’avantage de ses dires.

Un rinçage, deux rinçages, trois rinçages… les mèches  restent collées en un amas visqueux à la couleur olivâtre.

 Aux quelques endroits où le masque d’argile se décolle, le cuir chevelu ne l’est juste plus ( chevelu…). Lisse et  brillant comme s’il sortait de chez le tanneur, le crâne échevelé de la miss est dévasté. 

Miss Creuse ne sera plus.
Elle enfile un bonnet et file au commissariat.

Repoussera? repoussera pas?
Voilà , à cet instant là, vous en savez autant que moi.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

7
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x