AlgoMuse Éditeur associatif
5
(1)

Homme meurtri. Et luttant, angoisses funèbres !

Les chairs sont béantes ; disloqués sont les membres.

La couche est maculée de sombres salissures,

Un air fétide plane sur cette masse impure.

Méticuleusement, c’est l’œuvre d’un vampire

Dont le crime parfait serait le seul désir.

Un sang rouge et vivant dont la toile s’abreuve

Éclabousse le corps boursouflé dans l’épreuve

D’un râle interminable, d’un souffle saccadé,

Laisse le spectateur honteux, désemparé

De poser son regard sur un tel supplice

Car c’est du bourreau dont il se rend complice.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?