• 2Minutes de lecture env.
  • 3Lectures récentes
9
(3)

Comme la prémonition d’un malheur orchestrée par le ciel, la foudre s’abattit sur le vallon au moment même où le facteur frappa à la porte. La surprise vint autant de l’orage arrivé sans sommation et si bruyamment que de l’insolite visite de Gabin car il y avait bien longtemps qu’il n’avait prolongé sa tournée jusqu’à ma fermette haut perchée n’ayant habituellement rien à y déposer. Le pauvre homme était déjà trempé de plusieurs averses semées sur son chemin, comme si la perturbation météorologique du jour avait choisi de se mettre dans le sillage du fonctionnaire pour le doucher à chaque arrêt.

  • Pardon de mettre de l’eau partout, dit-il sur le pas de la porte, je suis obligé de rentrer un tout petit peu si je ne veux pas transformer ma besace en aquarium et mes missives en poissons gluants.

Tout en tenant ces propos il sortit de son sac une enveloppe en kraft et me la tendit en réitérant un « pardon ». Je me demandai soudain si les excuses concernaient encore le problème aquatique ou si elles n’étaient pas plutôt justifiées par l’inconfort voire la culpabilité qu’il ressentait à délivrer pareil courrier ; point n’était besoin d’ouvrir l’enveloppe pour deviner un peu la teneur du message car l’adresse suffisait. En lettres majuscules échappées d’une antique machine à écrire, on pouvait lire en haut à gauche « Assignation en duel » souligné d’un rouge sanglant puis, à leur place dédiée, mes nom et adresse. Je savais bien de qui émanait cet envoi, étrange épilogue d’une bien triste histoire. Je n’avais pas peur, ni de lui, ni de mon avenir. Une drôle de maxime entendue jadis dans la bouche de mon oncle Jean me revint à l’esprit : « Menacer le brave de la mort, c’est menacer le canard de la rivière ». Aujourd’hui était un jour faste pour les canards puisqu’ils n’avaient pas peur de se mouiller, alors, à la grande surprise de Gabin, j’éclatai de rire !

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x