• 2Minutes de lecture env.
  • 27Lectures récentes
8
(1)

Elle passait le plus clair de la journée à la contemplation de la mer, dans une somnolence rêveuse, un peu triste. Le soir, elle rentrait, revêtait une tenue plus légère et prenait un repas frugal sur sa terrasse. Puis, elle s’asseyait dans le grand fauteuil Emmanuel en osier et laissait libre cours à ses émotions. Ses bras entouraient chaleureusement ses genoux repliés. Ce soir elle ressentit la tristesse l’envahir.
Quelle idée de venir ici, devant la grande bleue, sans Jérémy !
Ils s’étaient accrochés verbalement la semaine dernière (elle ne se souvient d’ailleurs plus aujourd’hui l’objet de sa dispute). Le lendemain, elle avait pris à la hâte un billet d’avion pour Nice. Elle espérait retrouver la tranquillité dans la maison de familiale appartenant à sa grand-mère. En juin, ses parents ne venaient pas et sa sœur prend toujours ses congés en août. De ce fait, elle pourrait disposer du lieu à sa guise et oublier son ami qui l’avait blessée. Depuis trois jours, elle étendait sa serviette de plage sur le sable fin de la petite crique qu’elle adorait. Les flots apaisants devaient lui permettre d’élever ses pensées vers de nouveaux horizons et peut-être rencontrer « un bel apollon » !
Partie de Lyon confiante, elle se retrouvait sous le crépuscule tombant dans une atmosphère oppressante. Des larmes coulaient abondamment sur ses joues rosies par le soleil de l’après-midi. Elle, femme indépendante et forte, capable de surmonter toutes les épreuves, jamais désemparée par une situation compliquée. Elle, responsable d’un service financier à trente ans grâce à ses compétences et sa volonté sans faille. Elle, issue d’une famille soudée de travailleurs acharnés lui ayant inculqué les valeurs morales essentielles. Elle ne parvenait pas à analyser ses sentiments et se trouvait dans une impasse ingérable !
Demain elle retournerait vers Jérémy, aurait une explication claire, comme elle parvient aisément à le faire professionnellement, et tout rentrerait dans l’ordre.
Tout cela était sans compter que Jérémy, enfin libéré d’une sangsue, coulait des jours heureux avec Christelle son amie d’enfance !

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 8 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x