• 1Minute de lecture env.
  • 32Lectures récentes
10
(1)

Buttant, et se cognant aux murs comme un poète,
Je les entends encore m’encourager
Et, sans avoir pour quoi,
Il me disent toujours : Allons !
Moi j’entendais qu’il me fallait y aller
Mais aller où, aller vers qui, aller vers quoi
J’ai compris que c’était juste un mot
Un mot comme ça pour éviter de se parler
Pour éviter de plus se parler
Par peur de ne savoir que dire
Peut-être un mot pour m’apaiser
Avec cette main posée sur mon épaule
Comme ton regard que sens encore
Ton œil doux comme la lune
Dans la noirceur de ma vie
Des mois à errer dans cet univers
À laisser se bâtir cet effondrement
Du quel tu cherchais à me sauver
J’ignorais quoi faire de ce pervers
Qui avait pris le pouvoir avec savoirs
Faut-il le mettre aux fers, le jeter à la mer
Ou est-ce moi qui ne suis que misère
Aujourd’hui je suis fragile mais fière
Je me suis dit « allons et j’y vais »

 

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x