• 2Minutes de lecture env.
  • 33Lectures récentes
10
(3)

Exposition Universelle de 2099

La grande foire universelle se tenait, pour la première fois, à Zamberlande.

Ce pays souterrain, découvert par une équipe de spéléologues, regorgeait de bizarreries. L’excentricité du mécène y était pour beaucoup. Albertrane de Saint Genière, affirmait depuis les années vingt, qu’un bandit de grand chemin, passablement ignare, avait rapporté d’une de ses pérégrinations, un petit être s’apparentant à un pygmée, pour sa petite taille. Mi-homme, mi-fée, mi-chat, Le Marquis avait exigé qu’on l’appelât Gobelin.

Les années passèrent, et c’est à l’occasion de l’Expo Universelle de 2099, que la gent trotte-menu des savants sachant tout, rappelèrent à qui voulaient l’entendre que le Gobelin devait y être exhibé.

Après de nombreux palabres qui n’en finissaient pas, ce sont les spéléologues qui eurent le dernier mot. « Nous estimons que cela tient la route de présenter un être spécial et surtout inconnu de tous depuis tant d’années. Cette découverte est essentielle pour la planète. Nous exigeons qu’elle soit présentée au grand public. Cette créature dort comme une marmotte depuis bien trop longtemps ! »

Ses particularités d’animal fagoté tel un humanoïde le mit tout en haut de la votation. Sa place à l’Exposition Universelle serait la meilleure.

Finalement, l’homuncule fût dévoilé au grand public dans la grotte la plus accessible.

La billetterie n’avait pas prévu un tel succès. Très vite dépassée, l’organisatrice de l’évènement en chercha les raisons. Elle tapa, fébrilement, sur sa montre connectée le nom Gobelin. À sa grande surprise, elle apprit qu’une nouvelle planète naine venait d’être repérée. Sa découverte relançant les théories sur l’existence d’une neuvième planète de notre système solaire (*).

En moins de deux, elle grimpa dans son drone, atterrit sur le toit de l’Institut géographique. Leur proposa un espace à proximité de celui qui, sans aucun doute, ferait le buzz : Le Gobelin.

Jamais une Exposition Universelle n’avait accueilli autant de monde.

Ce fût un tel succès que, dès le lendemain, tout un chacun et de part le monde, pouvait acheter figurines protéiformes, gobalus, cat goublin, gremlins et autres représentations de génies tantôt malfaisants, tantôt benêts. Les boules à rêver d’un monde nouveau n’emportèrent pas le même succès.

Se faire peur, serait plus existant que songer à un autre monde ?…

(*) Source : (https://www.nationalgeographic.fr/espace/le-gobelin-la-nouvelle-planete-naine-de-notre-systeme-solaire

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x