• 2Minutes de lecture env.
  • 32Lectures récentes
8.3
(3)

Soleil du matin, envie de regain.

La grande sauterelle décide donc de rejoindre le ruisseau pour son premier bain de l’année.

Sur le chemin, une fleur l’attire alors qu’un papillon la survole.

« Bien le bonjour sieur papillon, vous profitez aussi de sa beauté pour vous désengourdir les ailes ? »

« Mais dame sauterelle, cela fait bien longtemps que je suis, moi, sorti de mon engourdissement ! »

Sur ce, le papillon s’envole.

La grande sauterelle poursuit sa route « Quelle mal lunée, que dame libellule ! »

Sur la feuille, elle voit monsieur le moucheron se prélasser.

« Bien le bonjour sieur le moucheron, profitez bien de cette plaisance printanière et finissez tranquille votre nuit ? »

« Mais dame sauterelle, je ne finis pas ma nuit, je suis en plein ménage ! » Et le moucheron retourne à son travail.

La grande sauterelle poursuit sa route « Quelle mal lunée, que sieur moucheron ! »

Au même moment, elle entend des rires au loin. Enfin, un peu de gaieté loin de ces ronchons renfrognés.

« Bien le bonjour… Belle inconnue… » Mais l’inconnue de lui répond pas… La grande sauterelle se rapproche se disant qu’elle n’a pas été entendue.

« Bien le bonjour…”Belle inconnue. »

« Bien le bonjour, la grande sauterelle et bel adieu » On n’entendit plus jamais parler de la grande sauterelle. Jusqu’à ce soir, près du ruisseau, alors que la hyène contait sa vie à ses arrière-petits-enfants.

« Dis grand-mère, qu’est-il arrivé à la grande sauterelle ? »

« Je lui a appris à ne pas déranger autrui. Elle m’a été bien plus utile en guise de cure-dents ! »

 

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 8.3 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

6
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x