20 minutes pour un défi

Étiqueté : 

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #25524
    Silki Houette
    Participant

    Je crée ce sujet afin d’échanger sur votre façon de gérer le temps imparti aux Algodéfis. Le temps conseillé est de 20 minutes. Est-ce une durée à laquelle vous essayez de vous tenir? Ou alors est-ce que vous dépassez allègrement ce temps conseillé?

    Pour ma part, j’ai dépassé cette durée pour la totalité des textes postés. En 20 minutes, soit j’ai l’idée d’une trame, mais le récit est alors sous forme d’idées jetées et les phrases ne sont pas construites, soit  j’ai quatre phrases qui émergent et un texte en ébauche qui n’est pas fini.

    Est ce qu’il vous semblerait pertinent, dans le cadre des défis, de jouer le jeu des 20 minutes, quitte à ce que le texte ne soit posté qu’à l’état d’ébauche? Puis de le modifier ensuite pour le montrer à l’état fini? Comment alors rendre visible l’évolution du texte aux autres membres?

    Je suis curieuse de vos retours et avis sur ces questions relatives au temps imparti?

    #25525

    Excellente question ! Merci de l’avoir posée aussi clairement. J’espère qu’il y aura beaucoup de réponses ! (Ces réponses nous aideront à mieux tracer [ensemble] le chemin du développement du site, qui, à ce stade, reste “expérimental”… Non qu’il soit questionnable dans sa durée, mais, en quelque sorte, dans sa “métaphysique” [le sens de son destin? – sourire…])

    J’apporterai ma contribution au fil du sujet. Déjà, je peux dire une chose : j’ai travaillé à améliorer mon dernier texte (“Un destin scellé”) il y a deux jours : j’ai passé plus de 90 mn à réécrire une liaison de 5 lignes… (Bon d’accord, je ne suis pas forcément un bon exemple, n’étant pas écrivain “de métier”…). Autrement dit, pour moi, les 20 mn prennent tout leur sens dans un atelier d’écriture en présentiel. (Je reviendrai sur ce point crucial au fil de la discussion…) Ici, sur le site, de mon point de vue, on s’attend davantage à lire un texte déjà travaillé. Pas forcément parfait (…), mais en tout cas pas “brouillon”, pas une ébauche… C’est presque une injonction paradoxale : écrire spontanément, dans la durée la plus courte possible, un texte déjà structuré !

    Je suis très très impatient de lire les autres réactions-réponses à votre belle et précieuse question !

    #25530
    Fransoaz
    Participant

    Dès mon arrivée sur la plate-forme, j’ai préféré prendre des libertés avec ce conseil. Mes premiers textes ont eu besoin du double de temps. Je réussis de mieux en mieux à écrire mon texte dans le temps imparti, je rajoute ensuite un peu de temps pour le polissage/peaufinage (sauf pour les textes poétiques que je ne réussis jamais à écrire d’un seul jet et qui me demandent bien plus de temps). Voilà pour l’écrivante.

    La lectrice que je suis (je lis tous les textes au moins une fois) préfère bien sûr un texte abouti, mais si la personne précise que ce n’est pas terminé, c’est largement acceptable. Lorsque je suis en atelier présentiel, on actionne le sablier alors ici la liberté du temps est un luxe et aussi une autre façon d’écrire qui complète la première.

    Et pour répondre plus précisément à Silki Houette, si j’ai le choix entre le texte à l’état d’ébauche et le texte “terminé”, je choisis de lire le second pour aussi conserver un effet de découverte. Où alors une fois de temps en temps les deux textes se répondant mais sans que ce ne soit systématique…

    #25575
    Angelune
    Participant

    J’essaie de plus en plus de faire tenir un premier jet dans les 2O minutes imparties. Si le résultat (texte et idées) en mérite la peine, je m’accorde alors du temps pour le peaufiner et éviter fautes diverses et répétitions. Mais j’avoue que si l’inspiration est là je peux facilement me laisser emporter bien au-delà. En tout cas je ne publie que si le résultat me parait en valoir la peine et uniquement un texte lu, relu et corrigé.
    C’est aussi en cet état de qualité que j’aime lire les défis relevés par les écrivains de la plateforme.
    J’ajoute qu’il est rare que je me lance dans l’écriture juste après avoir lu les sujets proposés. En général je laisse à mon esprit le temps de vagabonder un peu, et parfois je prends le temps de la documentation quand je veux situer mon histoire dans un contexte particulier que je connais peu ou pas. En cela je m’écarte de la situation que l’on peut vivre en présentiel dans le cadre d’un atelier d’écriture, mais c’est un luxe qu’offre l’Algomuse !

    #25583
    Ma Pie
    Participant

    Bonsoir, je suis actuellement en vacances et je n’arrive pas à trouver le temps d’écrire…ce qui est en soi, un élément de réponse.  Pour écrire un texte, il  me faut souvent avoir lu les différents défis, passer à autre chose et puis, d’un coup, une sorte de besoin urgent me presse à l’écriture. Mais je ne sais jamais véritablement combien de temps cela prendra, car mon plaisir est dans l’évasion, le sablier n’a pas sa place 😉.
    Selon le type de texte, je peux donc être dans le temps imparti , mais souvent un peu plus. Mais j’avoue ne pas être une grande ciseleuse de mots…

    #25734
    Silki Houette
    Participant

    Merci pour vos réponses.

    Quand je découvre les défis (c’est généralement en soirée), j’en sélectionne un ou deux et je laisse le plus souvent la nuit faire mûrir quelques idées. Mais peut-être que je devrais parfois m’essayer à un peu plus de spontanéité? Comme Angelune, je peux apprécier de me documenter, si je n’ai pas assez d’éléments par rapport à l’environnement qui se dessine (et je ne vois pas toujours le temps filer.) Le premier jet d’écriture ne me convient pratiquement jamais. J’ai besoin de reprendre les phrases (c’est assez souvent une question de rythme/musicalité qui m’anime, il y a parfois un mot qui ne sonne pas tout à fait “juste”, selon mon appréciation, et alors tant que je n’ai pas trouvé, je cherche, j’attends que vienne celui qui sonnera bien à mon oreille (aussi bien dans le sens que dans la tonalité).

    Ce qui fait qu’effectivement le timing de 20 minutes ne correspond pas tout à fait à mon tempo actuel dans l’écriture. En même temps, j’aimerais me laisser aller à plus de spontanéité. Je crois qu’il serait tout de même intéressant que je me lance quelques défis de 20 minutes (du moins pour un premier jet), sans prendre le temps de la maturation, et même si je ne les poste pas dans un premier temps. Je pense que la spontanéité pourrait apporter quelques surprises, étonnements et stimuler la créativité.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.