Le Pacte et le pactole – Cadexa

Étiqueté : , ,

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #25865

    Le pacte et le pactole

    J’ai signé un pacte avec Méphistophélès qui m’a permis de gagner 230 millions € à l’Euromilion!! (Oui, oui, la semaine dernière) En fait, je pensais “l’avoir roulé dans la farine” le vieux bouc, car le Pacte dit exactement : «Tu gagneras 230 millions, et si arrives à les investir dans de bonnes causes, alors tu gagneras le double, et ainsi de suite jusqu’à la fin des temps! Toutefois, si tu gardes un centime pour toi ou que tu investis dans une mauvaise cause… ton âme m’appartiendra. Et il ajoute même: interdiction de faire un don! Tu devras inventer un nouveau moyen de faire le bien autour de toi!» La deuxième partie de la phrase, évidemment, écrite en caractères minuscules et en bas de pacte 😉

    Je me rends compte de mon imprudence. Il n’est pas si facile d’imaginer comment “bien” dépenser autant d’argent… “Une bonne cause, une bonne cause… Il en a de bonnes, lui! C’est facile à dire: “une bonne cause”… Vous m’aidez?

    Le but de ce Cadexa est donc d’inventer de nouveaux moyens de “faire le bien” quand on est très, très riche! Donnez-moi des idées, sinon je finirai grillé aux Enfers et l’Algomuse n’aura plus de webmaster… Ah mais, pas des “idées à deux balles” hein? Non, des idées à 3 ou 4 millions d’euros (minimum), sinon Méphisto fera jouer la clause suspensive (écrite à l’encre invisible): «Tu as deux ans pour tout dépenser, sinon…»!

    Les contraintes sont en gras (ci-dessus), auxquelles il faut ajouter : 1) votre texte doit continuer le texte précédent. Autrement dit, soit en reprendre un ou plusieurs éléments, soit écrire carrément la suite de l’histoire ; et 2) proposer un texte composé de paragraphes dont chacun sera d’une longueur équivalente à ceux du premier (peu importe le nombre de paragraphes, autrement dit la longueur de votre texte, le but étant ici de conserver le rythme du récit, sans préjuger de son orientation…).

    Merci de votre participation!

    #25897

    [Proposition initiale]

    Il avait déambulé dans les rues obscures de la vieille ville jusqu’au petit matin, moitié ivre, moitié mort, pour finir par s’affaler sur la paillasse de son taudis. Comment était-il rentré ? Lui-même l’ignorait. Combien de temps passé dans ce coma éthylique ? Quelle heure était-il, d’ailleurs ? Il alluma machinalement le smartphone, et l’outil infernal lui balança un bip et une vibration : le message était toujours là, comme la veille, en plein cœur de l’écran…

    Il n’arrivait pas à penser. Se concentrer plus de quelques secondes lui paraissait impossible. Son regard vitreux balayait l’objet sans qu’il pût dire s’il le voyait, ou le rêvait. 14h17, c’était l’heure. Il pensa que s’il voyait l’heure, il voyait l’objet. Mais ces chiffres, là, au centre, le nombre qu’ils formaient ne pouvait être réel ! Deux cent trente millions d’euros ! «Félicitations Bernard ! Vous avez gagné 230 000 000€ !», signé : “FDJ”. Depuis sept ans qu’il végétait au RSA, que pouvait-il lui arriver de pire ?

    Il se dirigea vers le frigo, l’ouvrit, prit une bière et la but. Puis une autre, et une troisième. Il ralluma l’appareil, regarda. Le message semblait y être encore. «C’est injuste, pensa-t-il. Les enfants vont revenir. Peut-être même qu’Elle reviendra. Non, c’est sûr : Elle reviendra… Pourquoi faut-il que ça tombe sur moi ?» Le bossu de Pagnol lui traversa l’esprit. Allait-il insulter Dieu, lui aussi ? Non, cette malédiction n’était pas un coup du vieux barbu. Il le sentait…

    Où avait-il passé la soirée ? Chez Polo bien sûr, comme chaque soir. Enfin, pas tout à fait. Il y avait cette nouvelle barmaid, plus pulpeuse qu’une poire bien mûre, et cet homme étrange, élégant, avec son drôle de chapeau cornu et sa pipe aux allures médiévales. À son arrivée, vers 19h, l’un et l’autre discutaient à voix basse, penchés sur le bar. À peine avait-il rejoint son tabouret d’angle que la blondasse lui avait servi sa Leffe, sans même demander. Le personnage énigmatique s’était très vite approché, bardé d’un sourire qui brillait d’intelligence bienveillante…

    [À vous de jouer ? Proposez-moi une suite ci-dessous, dans le cadre “Répondre à…”]

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.