AlgoMuse Éditeur associatif
4.5
(2)

Pendant les grands hivers, lorsque les nuits sont pâles

Le sentier disparaît dans une mer d’opale.

Les feuilles mortes craquent, festonnées par le givre

Au fond du grand étang on aperçoit la vouivre.

Les rayons de la lune dansent sur la rosée,

Nous caressent parfois pour mieux nous apaiser.

Le clair ruisseau chantonne et la brise chuchote

Et l’on entend au loin le cri de la hulotte.

Quand l’air se fait mordant, il est temps de rentrer

Écouter une histoire devant la cheminée.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4.5 / 5. Votants : 2

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?