• 3Minutes de lecture env.
  • 52Lectures récentes
9
(3)

Mesdames messieurs les jurés, vous venez d’entendre les témoignages de ceux qui ont côtoyé ma cliente des années durant, vous avez vu les photos, lu la correspondance de l’accusée, été peut-être influencés par la plaidoirie de Maitre Tortue, qui a tenté des jours durant de faire passer cette femme assise humblement devant vous, pour une femme amoureuse. Mais de quoi l’accuse-t-on ? D’être amoureuse ? Oui en effet, elle n’a pas tenté de le nier, elle est amoureuse ! Mais de qui est-elle amoureuse ? De son patron ? De son voisin ? D’un autre homme ou encore d’une autre femme ? Je vous pose la question, à vous mesdames messieurs les jurés, qui n’est jamais tombé amoureux ? Elle ne nie pas avoir épousé son mari par intérêt ! Non elle ne l’aimait pas lorsqu’elle a franchi le seuil de la mairie le 10 juin 2012, vêtue d’une robe de princesse, couverte de bijoux. Non, elle n’avait aucune honte à épouser cet homme riche uniquement par intérêt, par cupidité…Nombreux sont en effet les témoins qui en ont attesté devant vous depuis plusieurs jours. A commencer par ses propres parents, qui l’accablent parce qu’eux même avaient agi par cupidité des années auparavant ! Et que pensez-vous que ma cliente ait ressenti lorsqu’elle s’est rendu compte qu’elle tombait amoureuse ? Qu’elle commençait à regarder son mari autrement ? Car oui mesdames messieurs, c’est bien de ce mari qu’elle détestait dont elle est tombée amoureuse, ce dont on l’accuse aujourd’hui ! Elle est accusée d’être tombée amoureuse alors qu’elle avait fait un mariage d’intérêt ! Mais enfin, heureusement il n’est pas défendu que je sache à un mariage commencé par intérêt de bifurquer sur la route de l’amour ! Je vous demande d’être indulgents, compréhensifs…Je demande la clémence du jury car certes si ma cliente n’a pas respecté l’engagement qu’elle avait pris d’épouser son mari uniquement par intérêt, si elle  a commis des erreurs qui l’ont certainement poussée à tomber hélas amoureuse de lui, elle reste tout de même très attachée à la fortune qu’il possède. L’inventaire de ses dépenses a été apporté comme preuve par la défense, vous avez pu constater la mesure de sa vénalité. Elle s’engage à continuer la dilapidation de la fortune de son mari en produits de luxe, inutiles et tape à l’œil. En gage de bonne foi, elle propose même de détourner une partie de son argent sur un compte en Suisse. C’est pour toutes ses raisons que je vous demande purement et simplement votre honneur, mesdames messieurs, l’acquittement sur le champ !

Moyenne obtenue : 9 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x