• 3Minutes de lecture env.
  • 43Lectures récentes
10
(1)

Joseph l’innocent – chapitre 10 

L’orage d’hier a purifié le temps. La randonnée va pouvoir être programmée, ce qui réjouit mémé. Elle y a vu là une l’occasion de donner une responsabilité à Joseph. Il sera guide pour le groupe de vacancières dans cette montagne qu’il aime tant. Quand elle a une idée derrière la tête, elle va jusqu’au bout ! et quand il s’agit de son petit fils, elle se sent capable de déplacer la Meige ! Elle dépasse rarement le pas de sa porte. Elle a bien assez à faire pour nourrir ses hommes et s’occuper des bêtes, mais aujourd’hui, c’est décidé, elle va rencontrer les filles, à trois maisons de là.
Intimidée par le groupe de citadines elle marmonne : « je vais tout de même ôter mon tablier pour aller voir les demoiselles de la ville »
Mireille, la grande, la raisonnable, celle dont la présence dans le groupe rassure les mamans, vient à la rencontre de la vieille dame qui lui explique son affaire :
– bonjour, j’ai proposé à Joseph de vous accompagner dans la montagne qu’il connaît comme sa poche et il est content. Seriez-vous d’accord ?
– quelle bonne idée, nous avons justement programmé une balade. Rendez-vous demain à 6 heures.
– c’est parfait. Je vous laisse. J’ai bien à faire ! Avec les bêtes, et tout !
Et mémé rentre, toute guillerette pour annoncer la bonne nouvelle à Joseph :
– demain, tu seras le guide. Vous partez à 6 heures
– de l’eau mémé ?
– mais non, grand nigaud, ce soir ça suffira ! les bidons sont encore pleins. Si tu crois que je n’ai rien vu ! Depuis que tu as entendu la guitare, tu ne perds pas une occasion pour passer devant le gîte, et Balou aussi connaît le chemin ! Allez, va vite mains ne reste pas trop longtemps, Pépé veut que tu l’aides à faucher le regain, l’herbe est déjà ressuyée.
Au gîte, les filles sont en pleins préparatifs pour le lendemain. Dix sacs encombrent le chemin et se remplissent méticuleusement. Il faut être prévoyant en montagne. On part en tenue d’été mais il ne faut pas négliger le vent d’altitude qui cingle ; et comme disent les anciens ‘’il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements’’. Le temps peut changer sans avertir.
Mireille et Cathy, les plus grandes, chargent dans leur sac le ravitaillement pour un solide pique-nique.
Joseph et Balou se sentent un peu de trop dans tout ce remue-ménage et repartent, déçus.
Ce soir, après le souper, il y aura une soirée mystère au gîte. Ce n’est pas tous les ans qu’il y a une petite nouvelle et l’occasion est trop belle : Elles vont initier Chantal, la plus jeune, à la chasse au dahu, la préparer, lui donner toutes les informations utiles pour cette nuit de frayeur …

texte complet : cliquer ici

 

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x