AlgoMuse Éditeur associatif
5
(1)

Mémé lui racontait des histoires le soir, pour l’endormir ou bien quand il était trop nerveux. Joseph écoutait l’histoire de ses parents, de sa naissance …

Et voilà l’histoire que mémé racontait en caressant tendrement les cheveux de Joseph :

Aujourd’hui, c’est le bal du 14 juillet dans le petit village niché dans une vallée du haut Dauphiné. Jeunes et vieux dansent au son de l’accordéon. Paul décide ce soir de vaincre sa timidité qui lui fait monter le rouge aux joues. Il invite la fille de la ferme voisine, là où il aime aller chercher les œufs, faire remplir son bidon de lait et surtout apercevoir Marinette.

Ils ne ratent aucune danse. La musique assourdissante les oblige à se parler très près l’un de l’autre. Ils ont tant de choses à se dire, tant de choses à rattraper. Marinette n’a que 15 ans. Elle termine son année à l’école ménagère du bourg voisin. Paul est en apprentissage à l’usine de tissage qui fournit la majeure partie de la main d’œuvre des alentours. Ils sont heureux et passent ensemble le reste de la nuit sans se soucier de l’inquiétude de leurs parents.

Après ce jour de fête, Marinette guette chaque retour de Paul à la ferme quand il rentre de son travail. Et puis tout est prétexte à se retrouver.

Le temps passe et le ventre de Marinette s’arrondit. Il faut parler aux parents. Il vivront ensemble. Paul a 18 ans. Ses parents sont heureux de la nouvelle. « Elle est courageuse la petite Marinette, souriante et toujours prête à rendre service et elle nous donnera un beau bébé ».

La nouvelle est moins bien accueillie chez les fermiers. Il auraient voulu marier leur fille cadette à un fermier, histoire d’agrandir le bien. «  Le fils reprendra la ferme et Marinette n’aura pas sa place ! ». Mais la faute est commise, il faut réparer !

Après les noces, le couple s’installe dans la maisonnette restée vide après le départ des grands parents. On entre dans cette modeste bâtisse directement dans la cuisine prolongée par la « souillarde », là où mémé mettait à égoutter ses fromage de chèvre ; en face, la « salle » réservée pour les fêtes ; à l’étage, deux chambres. Marinette et Paul vivent chaque jour le bonheur de l’attente de ce bébé qu’ils prénommeront Joseph.

Et voilà, dit mémé, c’est toi ce petit garçon.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?