• 1Minute de lecture env.
  • 66Lectures récentes
10
(1)

Dans les soirs a chanté la gaîté des parterres
Sans rien perdre jamais de leur beauté première
Ces fleurs cueillies à l’heure où la rosée se dépose
Sont venue couvrir ton cœur de leur douceur
Et envelopper ton corps de leurs étincelles de lumière
Je te regarde t’éloigner pour mieux, sans toi exister.
Plus tard, quand je conterai l’histoire de mes rides
Je me souviendrai de ces souvenirs pourtant funestes
De notre rencontre que nous avons pris soin d’éviter
Pour laisser place à ce rêve qui m’a porté toute ma vie
Comme elle m’eût aimé d’un amour sans pareil 
Je ne peux rien regretter de ce rêve plein de merveilles
Qui, sans rien perdre jamais de sa beauté première
Je revis notre première nuit d’amour imaginaire

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x