• 4Minutes de lecture env.
  • 38Lectures récentes
0
(0)

Chapitre 22 – coups de foudre aux Mimosas

Depuis sa  rencontre avec le directeur , Sidonie ne parlait plus que des Mimosas. Elle y était retournée avec Tournesol pour visiter Eugene et comptait d’ailleurs bien en faire un rendez-vous hebdomadaire de plus.

Alors que pour la troisième fois les deux amis franchissaient la grille principale du parc pour visiter Eugène et Violette, l’homme vint au devant de son fils d’un pas vif, le prît par le coude puis le mena un peu brusquement vers l’entrée de services du bâtiment. 
Victor, agacé, l’interroge du regard.

Eugène chuchote:  

-Tu vois la dame en jolie robe vert pâle?

Une petite femme assise dans un fauteuil roulant tournait le dos à la porte de services et faisait face au jardin, le regard rivé sur le portail.

– Quoi? Pourquoi tu parles si bas tout à coup?

– Ah ça…  tu verras!  Dans ces maisons pour personnes âgées, ils sont tous tellement bien appareillés qu’ils t’entendent mieux qu’un gamin de 13 ans à qui on a offert des AirPods ! Du coup, je me méfie… 
Tu vois la dame ou pas?

– Oui répond Victor aussi bas.  C’est amusant, elle me rappelle cette actrice si mignonne, celle qui a un air toujours un peu nostalgique.Tu vois de qui je veux parler? Celle qui jouait dans «  Joyeux Noël » … 

– Diane Kruger?  Euh…  je crois que là, tu regardes Emilie, l’aide-soignante ! Moi je te parle de la femme dont l’âge est plus avancé de la sortie que de l’entrée! 

– Mais non papa! Je ne te parle pas de Diane Kruger , je te parlais  de …. Suzanne Flon!

– Ah oui.. C’est vrai tiens. Il faudra que je lui demande si elle a un lien de parenté! 
Bref ce que je voulais te dire c’est que « ta Suzanne Flon », elle a totalement perdu la mémoire.
Le seul souvenir qui lui revient en boucle est celui de son seul et unique amour. Un homme mort alors qu’il n’avait que 29 ans. Il était grand, brun, fin, et plutôt bel homme.

– C’est tout moi ça! Sourit Victor …

– Et bien tu ne crois pas si bien dire! Car depuis que tu viens aux Mimosas, elle est toute chamboulée. Tu lui rappelles son amour perdu. Elle t’aperçoit franchissant ce portail et se prend à rêver que tu vas venir vers elle. C’est le coup de foudre, magnifique et violent. Si tu voyais ses yeux, son regard, son sourire… et même son teint: elle reprend vie!

– Mais alors si ça lui fait du bien, pourquoi tu me fais passer par l’entrée de service?

– Parce qu’une fois le coup de foudre passé, systématiquement, elle s’effondre dans une apathie terrible et revit seule, et déchirée, la perte de son unique amour. Trois coups de foudre en trois semaines, c’est beau à quatre vingt ans.  Mais trois déchirements…Là, ce n’est plus humain.

Sidonie écoutait  attentive, touchée par cette si belle histoire:

– Et si , au contraire, nous arrivions à colorer les seuls souvenirs de cette pauvre femme d’une teinte plus douce? Si Victor lui rappelait uniquement ses bons souvenirs et non plus les mauvais?
Il suffit juste que Victor ne quitte pas l’Epadh. 
Pas de départ de Victor, pas de souvenir déchirant pour Suzanne!

Victor se passe la main derrière la nuque un peu abasourdi :

– Euh.. Sidonie, je sais que je suis un jeune « plus âgé qu’il ne faudrait » à tes yeux, mais, je ne m’attendais pas à  ce que tu m’envoies si vite à l’Epadh!

Sidonie regarde malicieusement Victor et son père: 

  Tu peux bien faire le malin, Victor! 
N’empêche, Je me demande si je n’ai pas là le début d’une idée!

 

Précédemment dans «  la fleur de l’âge »😉: https://algomuse.fr/la-fleur-de-lage-chap1-ma-pie/

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x