• 2Minutes de lecture env.
  • 51Lectures récentes
0
(0)

Chapitre 10- Victor Tournesol

Victor a toujours été un enfant sage.   Il se serait bien vu dans une famille nombreuse, avec des frères et soeurs. Ne serait-ce que pour faire quelques bêtises qu’il aurait ainsi partagées. Mais à la période de l’orientation scolaire,  des sorties, des boutons, des appareils dentaires et des petites amies, il n’a eu d’autre alternative que de rester à la maison auprès de sa maman fatiguée par la maladie depuis déjà plusieurs années.

N’étant pas un excellent élève, ses grands-parents l’avaient abonné à  Sciences et vie junior, histoire d’éveiller chez lui quelque intérêt utile pour la matière. Il feuilletait donc avec une application feinte, les titres du magazine chaque mois, lorsque le gros titre d’une page marqua le début de sa prometteuse carrière: 

«   Personne ne comprend vraiment la physique quantique. » R Feynman.

 C’est en effet , en lisant cette phrase  tirée de l’interview de l’un des principaux  chercheurs en physique quantique, qu’il sut ce que lui, Victor, élève de terminale, médiocre mais sérieux, allait pouvoir faire plus tard . 

Sur un malentendu, lui qui ne comprenait  pas grand chose dans le domaine de la physique allait certainement pouvoir s’en sortir,  à l’instar des plus grands, qui  visiblement  n’y comprenaient rien non plus.

Voilà, qui est Victor.

Un jeune homme calme,  à l’esprit pratique qui se lance un beau jour dans des études complexes sans le moindre complexe,  puis qui s’implique, s’intéresse, excelle jusqu’à se plonger dans l’univers avec délectation.

La rupture d’un tendon et la rencontre d’un petit bout de femme en crocs marquera le tournant de sa fulgurante  carrière  prometteuse . 

Ne plus tout  accepter, se rebeller, efficacement, pour les bonnes raisons… Vivre au présent son futur et conjuguer le passé à l’avenir. Voilà ce à quoi il aspirait à présent qu’il approchait la trentaine. Il voulait être un « sage » « hurleur » tout comme Sidonie. 

Il s’en ouvrait avec pudeur depuis quelques semaines à son père, qui voyait avec plaisir son fils se métamorphoser.

Non Victor n’était décidément pas prêt à retrouver ses têtes chercheuses… pas encore

Précédemment dans «  la fleur de l’âge »😉: https://algomuse.fr/la-fleur-de-lage-chap1-ma-pie/

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x