• 3Minutes de lecture env.
  • 18Lectures récentes
10
(1)

LA MALÉDICTION DU CHAT HANTÉ

Chapitre IV

Le chat, encore pétrifié, ouvre ses deux petits yeux qui reconnaissent le visage bien connu du docteur.

Oh merci mon cher et fidèle ami, je sais maintenant pourquoi je suis hanté.

Et bien dis moi !

Crois-tu que j’irai mieux ensuite ?

Je te le promets !

Mais quelque chose d’affreux empêcha le chat de raconter sa terrible mésaventure.

Le soleil qui était revenu tombait sur un miroir abandonné dans la paille stockée au fond de l’écurie. Un immense brasier invita nos compères à quitter les lieux. 

Patessale, réveillé par la horde de chevaux qui fuit leurs boxes, hurle à qui veut bien l’entendre que la maison prend feu.

Coussantêtu, Coussantêta, le Ténébreux, Aritograssy, les valets et femmes de chambre, titubent, toussent asphyxiés par la fumée qui envahi le château. 

Dans un ultime sursaut, le gardien sort la grande lance et ouvre l’eau  pour éteindre l’incendie.

Tout semble rentré dans l’ordre quand le chat hanté qui a connu la peur de sa vie avec tous ces évènements, se met à parler sans s’arrêter.

Très cher compagnon, veux-tu me remontrer les preuves de mon infortune.

Merci !

Regarde, dans la voiture il y a deux coeurs ainsi que sur la plaque d’immatriculation et Ninian qui paisse tranquillement.

En effet, mon doux ami !

Je ne comprends pas. Il faut maintenant que tu rassembles tous tes souvenirs et que tu nous expliques qui ou quoi te hante.

Ce jour là, dans le salon il y avait le docteur Agneau, sa femme et les châtelains. 

Ils s’entretenaient sur l’idée qu’un chat de quatre ans ne devait pas rester seul. 

Le couple voulait que Ténébreux de l’Himalaya épouse leur belle chatte angora.

Ainsi, étaient-ils venus le coeur empli d’espoir, proposer ce beau mariage.

Ce qu’ils ignoraient tous c’est que le chat était amoureux d’une autre très belle féline du zoo. Il pria très fort ce jour là que ses maîtres refusent cette union. 

« J’invoque toutes les entités de la terre et des ténèbres ! »

« Faites que mes maîtres refusent »

Et alors, et alors ?…

Le fantôme et même Patessale n’en pouvaient plus d’attendre la fin de cette histoire.

Et alors, j’ai prié six jours, six nuits, six mois. Je pense qu’un démon m’a entendu et m’a exaucé. Quand l’animal des Agneaux m’a rencontré j’étais tout noir et fou furieux. Je sautais, dansais, riais, hennissais, caquetais, si bien que le couple déclina.

Oui, c’est bien tout ça mais comment faire pour que tu ne sois plus hanté ?

Une colombe se posa sur le spectre blasé.

Bel ami le chat, je te recommande de prier à nouveau six jours, six nuits, six mois et tu verras qu’au printemps prochain tu ne seras plus hanté. 

Ton erreur a été d’invoquer les ténèbres. 

Tu dois désormais et à jamais invoquer ton ange gardien la déesse Bellissima qui te protègera jusqu’à la fin de ta vie.

Finalement tout est bien qui finit bien pour le chat qui fût rebaptisé le Splendide par Coussantêta.

Profitant de sa présence, la colombe proposa à Aristograssy de le suivre vers d’autres sauvetages de chats écervelés.

Le docteur et sa femme trouvèrent un autre compagnon pour leur amour. Un merveilleux chat persan de grande lignée.

Les châtelains se décidèrent pour un voyage au tour du monde.

La demeure vide de ses occupants retrouvait enfin l’harmonie et la paix.

Seuls les chevaux, Patessale et le gardien restèrent en se délectant du calme revenu.

Le Splendide s’installa tout près du zoo en se promettant de ne plus jamais faire appel aux démons.

 

FIN

0

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

3
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x