• 3Minutes de lecture env.
  • 39Lectures récentes
8.3
(4)

Je me levai donc, en tachant d’ignorer du mieux possible la mer balayant le sable, et suivit Fred. Je la rejoignis au milieu d’autres silhouettes similaires. Seule la couleur de leur aura différait.  

– Tout le monde ? Je vous présente Eli, dit Fred en souriant. 

Toutes me souhaitèrent la bienvenue et se présentèrent, mais mon esprit était si encombré de questions que je ne retins aucuns noms. 

– Les autres doivent se trouver de l’autre côté de l’île, tu les rencontreras plus tard. 

La silhouette bleue jeta un coup d’œil aux alentours pour tenter d’apercevoir une de ses congénères, mais la plage était déserte. Je remarquai que, à l’instar de moi, elle évitait instinctivement de se tourner vers la mer. Apprendre que nous étions sur une île et que je ne pourrais échapper à sa vision amplifia mon malaise, mais je tentai de repousser ces pensées. 

Fred me proposa d’aller marcher afin qu’elle réponde à mes questions. J’acquiesçai et la suivit. 

– Où sommes-nous ? 

Elle prit une grande inspiration en regardant droit devant elle. Avant de répondre à ma question, elle m’en posa une autre : 

– Te rappelle-tu ce que tu faisais avant de venir ici ?  

Je secouai la tête. 

– Est-ce que tu te rappelles de n’importe quoi ? Un détail, une émotion… 

Je me concentrai, mais, mis à part mon nom, je ne me souvenais de rien. 

– Ne t’en fais pas, c’est normal, répondit la silhouette. C’est rare que les nouvelles venues se souviennent de quoi que ce soit. 

Elle prit une grande inspiration et commença alors son explication : 

– Ton corps est mort, Eli. Tu avais une vie et elle s’est terminée. Tout comme nous. Nous nous trouvons tous dans cette… Après-vie. Ici, nous avons des jours et des nuits, mais le temps n’existe pas. Personne ne naît, personne ne meurt. Nos corps sont restés dans le monde mortel et nos âmes ont été transportées ici. Ces enveloppes dans lesquelles nous sommes sont là pour les protéger. Tu peux retrouver des sensations physiques que tu avais lorsque tu étais dans le monde des vivants, mais elles ne sont pas réelles. 

Je pris le temps d’absorber ces informations. Je me sentais triste, mais n’ayant aucun souvenir, rien ni personne ne me manquait. 

– Comment mon corps est-il mort ? 

Fred haussa les épaules. 

– Je ne peux pas te répondre. Certaines âmes ne se souviennent jamais, et certaines retrouve la mémoire au bout d’un certain temps. Nombreuses sont celles qui auraient souhaité ne pas savoir. 

– Et toi ? Tu te souviens ? 

Fred parut mal à l’aise et haussa les épaules. Je préférai ne pas insister. Une autre question me vint alors en tête : 

– Mais s’il existe une vie après la mort, existe-t-il un dieu ? 

– S’il en existe un, ou plusieurs, il ne s’est jamais montré. 

J’observai un instant l’île. 

– Alors ça signifie que nous sommes tous coincé ici pour l’éternité ? Demandai-je. 

– Nous ne nous ennuyons pas, si c’est ce qui t’inquiète. 

– On ne peut pas partir ? 

Fred sembla hésiter. Elle répondit finalement : 

– Certaines partent. 

– Comment ? 

– Nous ne sommes pas sûrs. 

A nouveau, je sentis qu’elle ne voulait pas s’étendre sur le sujet. Je n’avais plus qu’une question, mais quelque chose en moi refusait d’aborder le sujet.

Partie 1 : La mer – Partie 1 @Sewen

Partie 3 : La mer – Partie 3 @Sewen

Moyenne obtenue : 8.3 / 10. Nombre de votes : 4

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x