• 1 an 
  • 2Minutes de lecture env.
  • 152Lectures récentes
10
(2)

Le rayon  caressant du soleil, ce matin, nous offre le bonheur d’être là bien vivants.

En creusant des ornières qu’elle emplit de son eau, la pluie leste nos pas et notre quotidien.

La nature est humaine, et la bêtise aussi. A ce titre, le  brouillard nous offre la clémence de faire quelques erreurs ou quelques embardées.

Parfois un ciel d’orage annonce sa colère, une chute de  grêlons annonce la sanction.

L’ arc en ciel – nous rappelle l’enfant que l’on était, et l’espérance aussi de «demains » enchantés.

Ainsi va la vie, la nature nous le dit. 

Mais ce qu’elle ne dit pas, assez précisément, c’est l’avis de tempête et ses retentissements .
Ces vents violents, tenaces et menaçants qui annoncent le pire: l’incertitude de l’avenir.

Il en faut des journées de douceur ensoleillée et d’arcs en ciel colorés pour vaincre la peur de l’incertain, tant les  bourrasques sont nombreuses dans une vie d’humain.

Dehors le vent hurle sans trêve et dans ma tête aussi. 

Les peurs s’entrechoquent et les idées s’affolent. Épuisé de lutter contre l’incertitude,  mon corps perd le contrôle et disjoncte d’un trait. 

Lividité soudaine puis … plus rien.

Le choc sur le carrelage amorce l’oxymore d’une violente accalmie.

      Le sol est froid, 

           Les sons assourdis, 

                Le blanc des murs est d’hôpital …

La neige – voile ouaté  de douceur éphémère camoufle les angoisses, et nous laisse  la possibilité d’envisager l’avenir: pareil, mais en mieux.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

12
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x