• 2Minutes de lecture env.
  • 73Lectures récentes
10
(1)

Le cœur enflammé, le regard excité,
Je laisse mes pas m’amener dans cette découverte
J’en ai tellement rêvé de cette rencontre
J’y suis, j’y respire, je pose mes empreintes
Sur ces rues, ces ruelles, ces passages privés,
Parce que je ne me prive d’aucune de ces découvertes,
Paris change dans chacun de mes regards,
Mais rien dans ma mélancolie ne vient ternir ce voyage.
Je traverse ces campagnes de la capitale
Quand la nature, grande en ses desseins cachés,
Resplendit au pied de la Tour Eiffel,
Quand elle s’invite sur le chemin des pyramides
Elle se dévoile là où je ne l’attendais pas.
J’admire ces arbres et leurs locataires,
Comme des femmes devant leurs reflets,
Ils se miraient dans les eaux arc-en-ciel.
Où que je regarde je suis happé par cette vie,
Quant le temps s’arrête subitement.
Plus un bruit, plus un mouvement
Juste moi et cette image qui s’invite malgré moi,
Mais elle m’ignore et me projette dans mon passé

Je la vois, elle marche en déesse à mes côtés
Ma main dans la sienne, je sais que rien ne peut m’arriver
Elle m’avait promis ce voyage pour mes dix ans
J’étais son prince, son amour, sa vie, sa fierté
Il fallait que je revienne sur les pas de mon passé
Pour oser regarder mon passé en face, sortir de ce noir
C’est ici qu’elle a choisi de disparaître
Il me fallait revenir ici pour accepter sa mort
Aujourd’hui elle repose en sultane et moi en paix
Après ce drame que j’avais choisi d’oublier
Mais qui m’empêchait de vivre ma vie.
Je la vois me sourire et me tendre la main
Pour me permettre d’avancer, léger, vers demain.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

5
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x