• 2minutes de lecture
8
(2)

Ce matin la brume se lève doucement sur notre ville. Je tousse un peu et réveille malgré moi tout ce qu’il me reste, collé les uns contre les autres pour nous rassurer. Je me lève et regarde par la seule fenêtre de la pièce…..les  vitres ont volés  en mille morceaux. Mais le plus important c’est que nous soyons encore tous ensemble malgré cette haine fulgurante qui s’est abbatue sur nous en quelques heures. Je regarde toujours par la fenêtre mais réalisée enfin  que ce n’est pas la brume du matin mais la poussière qui n’est toujours pas retombée après tous ces affrontements.

Je tourne la tête et regarde ma famille blottie à même le sol pour se tenir chaud et parce qu’elle a peur. Que leur dire, je ne veux pas leur mentir mais je peux encore leur apporter un peu de réconfort et de force. Alors, je me retourne vers eux, je leur sourit car ils sont les rayons de  ma  vie. Dans mon regard je mets tout l’espoir que je possède et tout l’amour que j’éprouvé pour eux. 

 Nous ne savons pas de quoi demain sera fait, mais nous sommes sur d’une chose, c’est que rien ni personne  ne viendra ébranler notre confiance  et notre solidarité .

Dans cette matinée poussiéreuse, toute la famille se lève, se donne la main, sourit. Nous sommes prêts à affronter ensemble une autre terrible journée. 

Au peuple Ukrainien.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 8 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x