• 2Minutes de lecture env.
  • 26Lectures récentes
10
(1)

Petit jour à la lisière de la savane africaine, le Buffle rêvasse la tête encore dans les étoiles. Celles-ci viennent de s’éteindre au firmament laissant place à l’astre roi et à son déluge de chaleur et de lumière. Dans le feuillage voisin la Mite africaine de lune déploie ses longues et gracieuses ailes vertes la rendant presque indétectable.
L’apercevant le Buffle l’apostrophe :
– Peux-tu me rendre un service papillon de lune, toi dont le nom dit la sagesse de la nuit. Explique-moi ce mystère : à l’aide des étoiles les hommes ont peuplé la grandeur du ciel de plein d’animaux de l’air, de l’eau et de la terre, pourquoi ne m’ont-ils pas élu au grand bestiaire des constellations ? Moi qui ne quitte jamais mon pays, comme j’aimerais marcher sur la voie lactée, côtoyer le gentil Dauphin ou la Baleine. Mes belles cornes valent bien celles du Taureau. Pourquoi les hommes n’ont-ils pas pensé à moi ?
– Ne pleure pas sur un mirage, ces images sont virtuelles et elles n’existent que dans l’imaginaire des hommes. La nature t’a doté d’une vie ici, la seule qui compte, c’est elle qu’il te faut aimer. Les étoiles n’appartiennent à personne mais elles sont repères pour les créatures terrestres. Elles nous précèdent dans le temps et nous survivront assurément. Aime-les toutes, elles veillent sur ton repos.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 1

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x