AlgoMuse Éditeur associatif
4.8
(9)

Je me dis quelquefois
Lorsque je pense à toi,
“J’aimerais écrire des choses légères,
Des sourires, des pensées éphémères
Qui d’un battement d’ailes parviendraient jusqu’à Elle,
Sur les bords de son cœur se poseraient en douceur,
Dans le creux de sa main laisseraient leurs parfums…”
Mais j’ai beau réfléchir
Et j’ai beau te chérir,
Comme le canard
Face au renard
Je reste coi,
Sans toi.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4.8 / 5. Votants : 9

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?