• 1Minute de lecture env.
  • 53Lectures récentes
10
(2)

Lord Stafford avait fait un bel héritage et un encore plus juteux mariage en la personne d’Elizabeth Gordon, Duchesse du Sutherland.

Depuis leur palace côtier de Dunrobin, dont le parc solitaire et glacé m’a fait frissonner, il allait de projet démesuré en projet démesuré pour son beau duché et dépensait sans compter, aussi pour ceux formés par son amour, grande amatrice d’art depuis toujours.

Il voulait tout réformer, fit construire routes, ponts et chaussées, ports et usines en manque d’ouvriers et pour cela, il fallait auprès de Londres s’endetter.

Sus à l’économie de subsistance et que vive la société d’abondance!

Les fermiers généraux furent les premières victimes de ce sordide complot. De leurs terres ils furent chassés, par des hommes du “Sud” remplacés, et c’est sans horreur, sans regret, que Lady Stafford courut chercher police et armée quand certains tentèrent de se rebeller, soutenus par leurs métayers.

Ils furent contraints de s’exiler.

Un jour, à l’appel de son mari, un inconnu soudain se glissa dans la salle principale, celle dont le souvenir des fêtes encore s’exhale.

Une flamme étrange animait sa figure et le gouffre de ses yeux semblait plein d’horribles pensées.

Patrick Sellar venait d’arriver…

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x