• 1Minute de lecture env.
  • 40Lectures récentes
9.8
(4)

« Ce soir, la lune rêve avec plus de paresse »
Ne voulant déranger la profonde détresse
De ce gueux miséreux aux paupières humides,
Derrière un halo gris elle fait sa timide.
Laissée là, comme un chien, dans la sombre encoignure
De ce porche bourgeois aux luisantes dorures,
La forme est immobile au creux de cette nuit,
Et dans ce froid glacial, elle souffre sans bruit.
Le pavé est glissant, pas une âme qui passe,
L’eau court au caniveau fumant, rempli de crasse.
L’astre, pour effacer la sordide misère,
Lui offre tendrement un morceau de lumière.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9.8 / 10. Nombre de votes : 4

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x