• 1Minute de lecture env.
  • 5Lectures récentes
0
(0)

La tête du cortège arrive au portail du cimetière. Le mendiant tend la main aux souliers vernis. Le cercueil passe. Le rossignol se tait.

Une mèche de cheveux vole dans l’air. Elle vole aussi l’obole dans le bol du mendiant, de mèche avec le curé. La propriétaire de la mèche est bien cachée… Elle est couchée.

D’ailleurs, la chatte du meunier vient aussi d’accoucher. Elle court au supermarché pour acheter des couches. C’est la cohue. Tous les bons citoyens s’y sont donnés rendez-vous. La queue s’étire jusqu’à la mairie.

C’est l’inconnue : personne ne sait vraiment ce qui a pu se passer, mais c’est un mètre qu’il faut pour se départager…

La moralité de cette histoire, car il y a moralité, c’est qu’il malaisé de distinguer le maître du mètre dans la cohue de l’inconnu. Et la preuve, c’est que même le rossignol y a trouvé son maître…

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x