• 2Minutes de lecture env.
  • 33Lectures récentes
0
(0)

Il avait déambulé dans les rues obscures de la vieille ville jusqu’au petit matin, moitié ivre, moitié mort, pour finir par s’affaler sur la paillasse de son taudis. Comment était-il rentré ? Lui-même l’ignorait. Combien de temps passé dans ce coma éthylique ? Quelle heure était-il, d’ailleurs ? Il alluma machinalement le smartphone, et l’outil infernal lui balança un bip et une vibration : le message était toujours là, comme la veille, en plein cœur de l’écran…

Il n’arrivait pas à penser. Se concentrer plus de quelques secondes lui paraissait impossible. Son regard vitreux balayait l’objet sans qu’il pût dire s’il le voyait, ou le rêvait. 14h17, c’était l’heure. Il pensa que s’il voyait l’heure, il voyait l’objet. Mais ces chiffres, là, au centre, le nombre qu’ils formaient ne pouvait être réel ! Deux cent trente millions d’euros ! «Félicitations Bernard ! Vous avez gagné 230 000 000€ !», signé : “FDJ”. Depuis sept ans qu’il végétait au RSA, que pouvait-il lui arriver de pire ?

Il se dirigea vers le frigo, l’ouvrit, prit une bière et la but. Puis une autre, et une troisième. Il ralluma l’appareil, regarda. Le message semblait y être encore. «C’est injuste, pensa-t-il. Les gosses vont revenir. Peut-être même qu’Elle reviendra. Non, c’est sûr : Elle reviendra. C’est dégueulasse… Pourquoi faut-il que ça tombe sur moi ?» Le bossu de Pagnol lui traversa l’esprit. Allait-il insulter Dieu, lui aussi ? Non, cette malédiction n’était pas un coup du vieux barbu. Il le sentait…

Où avait-il passé la soirée ? Chez Polo bien sûr, comme chaque soir. Enfin, pas tout à fait. Il y avait cette nouvelle barmaid, plus pulpeuse qu’une poire bien mûre, et cet homme élégant, avec son drôle de chapeau cornu et cette pipe aux allures médiévales. À son arrivée, vers 19h, l’un et l’autre discutaient à voix basse, penchés sur le bar. À peine avait-il rejoint son tabouret d’angle que la blondasse lui avait servi sa Leffe, sans même demander. Le personnage énigmatique s’était très vite approché, bardé d’un sourire qui brillait d’intelligence bienveillante…

 

Pour participer à ce Cadexa (Cadavre Exquis Algomusien), rendez-vous → ici !

 

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x