• 3Minutes de lecture env.
  • 32Lectures récentes
0
(0)

Soumission AlgoSelf : https://algomuse.fr/la-pub-creative-gigi22/
J’ai choisi de montrer le ridicule de la Pub selon ma créativité.

Le ridicule de la Pub.

Hier, au bureau de Poste, j’attends derrière une longue file qui m’étonne à l’ère du numérique. Mais bon, cela me donne l’occasion de lire toutes les petites affiches posées ici et là.

L’une d’elles m’interpelle. Je suis fan de timbres. L’un d’eux représente Isaac Newton en bon père de la boisson Oasis à la pomme. Je me dis que quand même, ils exagèrent. De la pub sur un timbre ! Mais, bon, admettons.

La préposée ne semblant pas très énergique, je continue ma lecture.

Sur le mur, à ma gauche, trône modestement une affichette que j’ai déjà remarquée, placardée sur tous les murs de la ville. Un Bouddha tenant dans ses mains un pot de Nutella. Son slogan est ridicule. Restez zen. Mangez, mangez, mangez-moi !… Bouddha doit s’éveiller, euh se retourner dans sa tombe !

Agacée, tant par l’attente que par ce que je vois, je me dis que je déposerai ma lettre recommandée demain.

Du coup, avant d’aller au boulot, je me décide à faire une petite balade à pied. Chose que je ne fais jamais. Je prends plutôt ma voiture. Mon seul sport, c’est une fois par semaine à l’Orange bleue.

Après quelques pas, le nez en l’air, je tombe sur un mur placardé d’une publicité qui me plaît bien : Caïn Lun, inventeur du papier, invite les passants à réfléchir aux déchets qu’ils produisent à chaque fois qu’ils jettent les emballages de petits Lu, ceux des couches Pampers, des biscottes Chabrior et des chocolats Rocher.

Je ne comprends pas très bien pourquoi ces marques et pas toutes les autres. Je poursuis ma balade.

Un peu fatiguée et décontenancée par toutes ces annonces papiers, j’entre dans le square, tout près de mon laboratoire. Et là, interloquée, je vois un clown distribuant des images où figurent, en méli- mélo, Christophe Colomb et le logo de Loréal. Le tout ventant les découvertes, aux Antilles, des meilleurs ingrédients de leur prochaine crème antirides.

De plus en plus contrariée, les nerfs en boule, je me demande si je ne vais pas prendre mon poste avant l’heure. J’entre instinctivement dans l’immeuble de ma société. Et là, je découvre, collé sur le mur derrière la réceptionniste, la photo d’Albert Einstein. Mon étonnement est d’autant plus grand que je ne l’avais jamais remarquée. Tout autour du visage de ce grand physicien sont marqués en lettres majuscules la marque de ma boite : Comme j’aime.

Ne voyant, décidément, pas trop le rapport, je file dans le bureau de mon directeur. Tout sourire, il me dit que la relation est évidente : E = mc² ce qui établit une équivalence entre la matière et l’énergie d’un système. Le poids, l’allure, l’esthétique, tu vois ?…

No comment !…

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

    Partager ?

    2
    0
    L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x