• 3Minutes de lecture env.
  • 3Lectures récentes
8
(2)

[ Le temps a laissé son manteau ]

Braillarde, fouille merde, désobligeante, la Margot de Marie-Lou, qui n’est bien sûr pas celle que nous connaissons, enquête sur des affaires douteuses.

Loin d’être inintelligente, bien au contraire, elle a pris la décision stupide cependant d’investiguer sur le Jean qui a baissé son marteau quand le vent a cassé son bateau.

Ah le Jean et la Margot, quel drôle de couple !

Après avoir perquisitionner le hangar des chaloupes entreposées derrière la maison du curé, la Margot s’est enquise des vas-et vient de tous les marins du coin. Elle a interviewé tous les piliers du seul bistrot de la plage.

Mécontente des résultats, elle a continué à enquêter sur la tante du Jean dont elle apprit, par hasard, qu’elle avait fessé son marmot et qui, elle en était certaine, la plaçait au rang de ceux qu’elle devait soupçonner.

En rentrant chez elle, elle décide de se coucher sans manger car, disait-elle « il ne faut pas embarrasser l’estomac pour avoir un cerveau agile ».

La nuit, une terrible tornade réussit pourtant à la réveiller.

Au petit matin, tout le village raconte que le vent a frappé le hameau, qu’il est passé sous les vantaux et que la pluie a mouillé les chapeaux.

Il en est même certains et certaines qui colportent que l’amant a baisé sa Margot.

Trop c’est trop !

Toutes ces balivernes mettent notre Margot en rogne. A l’apogée de son indignation, elle devient irascible, se querelle avec violence, les scènes d’algarade se succèdent dans le petit bourg jadis si tranquille.

Le Jean lui rapporte  même, au sujet de sa tante, que la dent est cassée comme un croc alors que le curé essayait de la raisonner et que le banc s’est cassé sous ses kilos.

La Margot aurait bien rigolé du tableau mais il fallait que le ton baisse en écho, faute de quoi son enquête se révélerait plus compliquée qu’elle ne l’avait imaginée.

Voyons voir, réfléchissons : Qui est celui ou celle qui, dans le hangar, a oublié une petite feuille de papier portant une allégation for bizarre, écrite peut-être sous la contrainte et disant ceci [ le mot a scandé le rondeau ] ?

C’est un code, j’en suis sûre !

Cette histoire me rend folle !

Ce qui est absolument indubitable c’est que Montan est descendu au tombeau !

Alors, le Jean, le curé, la tante et tous ces piliers de bistrot me mènent-ils en bateau ?

La conjoncture semble réelle cependant les circonstances restent incertaines.

Que faire ?

Que faire ?

La Margot s’emmêle, s’entremêle, ses neurones s’enflamment, sa tête lui fait si mal qu’elle prend la sage décision d’abandonner ses investigations.

Allongée dans la pénombre sur le lit adultérin, la Margot sait comment s’apaiser, se défaire de ce trouble qui l’assaille. Elle se remémore un conseil de sa mère : quand tu te sens dépassée par les événements, chère fille, répète, sans t’arrêter cette phrase :

[ le temps a laissé son manteau ]

0

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 8 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

3
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x