• 1Minute de lecture env.
  • 22Lectures récentes
7.5
(2)

La feuille aspire à se couvrir du sang de l’écrivain. Le train des enfers s’engouffre dans le tunnel des abysses, pendant qu’à l’étable, la fermière trait la vache. Bientôt le lait chaud caressera le palais de l’enfant…
Mais c’était compter sans la girafe qui du coup, tout à coup, se voit pousser des ailes ! Des ailes de papillon ; de papillon glacé…
L’écrivain les arrache, les couche sur le papier, et, content de son coup, retourne se coucher.
La moralité de cette histoire, car il y a moralité, c’est qu’à train d’enfer on ne peut s’envoler. Et la preuve, c’est que même la girafe s’y est cassée le cou !

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 7.5 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

1
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x