AlgoMuse Éditeur associatif
4.5
(6)

La camionnette sillonnait la campagne avec son haut-parleur :
” ce soir, représentation du chenil du village. Le clou de la soirée sera le lancement de leur nouvelle chanson : ” un tout petit chien ! dans la vitrine ! wouah ! wouah ! “.”
La meute de louvats aussitôt se précipita, billets de concert en pattes, pour avoir les meilleures places.
C’était pour eux l’occasion ou jamais d’apprendre la langue-chien, eux qui ne savaient prononcer que wou … wou. … ( cf. Le petit Chaperon Rouge ).
Ils avaient enfin l’occasion, avec des wouah ! wouah ! de se faire passer pour ces fidèles compagnons de l’homme,
Ce n’étaient pas des fanatiques de la culture linguistique, non ! Ils n’avaient par non plus un grand désir d’intégration dans un monde civilisé. Leur dessein était moins louable ;
Ils voulaient simplement s’approcher incognito des poulaillers sans attirer la méfiance des paysans et commettre leurs méfaits. Ils avaient compris depuis longtemps que le coup de tremper la patte dans la farine, ça ne marchait plus du tout.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4.5 / 5. Votants : 6

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?