• 2Minutes de lecture env.
  • 2Lectures récentes
0
(0)

Parler aux morts, c’est déjà parler avec soi-même. Je vais mourir, je suis mort, je suis vivant, je suis… Où, et qui suis-je, vrai-ment? 

Les japonais l’ont bien compris: parler aux morts, c’est se parler à soi-même! Et maintenant, c’est possible grâce à cette startup technologique qui vient de mettre sur le marché: l’urne interactive entre vivants et morts! Du “jamais vu!”: 100 milliards de Yen levés en 24 heures sur la bourse de Tokyo! 100 milliards…

Et bientôt nous pourrons l’acheter chez Leclerc (funéraire). Le contrat d’exclusivité vient d’être signé, selon l’AFP. 1999€ (TTC), c’est le prix qu’il faudra payer. 

Mais que sont deux mille euros quand il s’agit de parler avec Maman, avec Papa, avec Tonton, etc.? Avec en fait, tous ceux à qui nous ne parlions plus depuis des années. Depuis surtout, l’apparition des réseaux sociaux qui ont si bien su nous déconnecter de nos proches, nos vrais proches…

Déjà la bourse s’emballe et la startup s’envole. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Le créateur de l’invention, Isoroku Yamamoto (mort en 1943), ne tarit pas d’éloges sur les mérites du marché: “私の時代にはうまくいかなかったでしょう” (de mon temps, cela n’aurait pas fonctionné…), 幸いなことに、私たちは市場を持っています(heureusement, nous avons les marchés…)

(temps écoulé, l’auteur est mort ; achetez l’Urne pour lui parler…)

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x