AlgoMuse Éditeur associatif
4.6
(5)

La mante religieuse était immobile depuis trois jours, posée sur un des volets bleus de la grande maison.

  • Chacun croit que je m’ennuie. Grand Dieu il n’en est rien. Je possède cette faculté d’observation que nul autre selon moi ne peut me discuter.
  • Regarde la mante religieuse dit la mouette au pigeon qui passait par là. Je remarque qu’elle ne bouge pas. Serait-elle endormie ?
  • Que nenni lui répondit le pigeon. La mante est une religieuse avant tout, donc elle prie.
  • Elle fait bien de prier dit une cocotte  qui furetait juste en dessous du volet, car si elle descend moi je la croque. Ce sera sa dernière prière. Attention intervînt une mouette qui rasa la cocotte de si près qu’elle en perdit une plume.
  • Sauvage cria la cocotte à la mouette qui s’enfuyait !

Puis, sans aucune subtilité, la mouette déclara au pigeon :

   – Bouffe-moi cet animal religieusement et tu verras bien ce qu’il restera de ses prières.

Mais il n’advint rien de tout cela, car la mante religieuse faisait peur à tous ces volatiles qui connaissaient bien sa réputation : la mante religieuse se délectait du repas de noce, elle avait précédemment dévoré son mari, ce qui en soit est non seulement inquiétant, troublant, voire incongru pour un animal que l’on croit si passif !

De bon gré la mante religieuse se prêtait à toutes ces remarques sans qu’elle n’en laissât rien paraître.

C’est ainsi que des mœurs que certains qualifieront de sauvages peuvent vous mettre à l’abri de gros ennuis.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4.6 / 5. Votants : 5

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?