AlgoMuse Éditeur associatif
4
(2)

Je ne discerne plus la réalité de mes cauchemars. Il me hante jours et nuits. Me poursuit encore et encore. Je cours. Je cours toujours. En vain.
Quand je pense lui avoir échappé. IL EST TOUJOURS LA.
Deux visages. Selon les jours. Selon les nuits. Mais toujours ses yeux clairs perçant mon âme .
Son visage semble apaiser mes craintes mais soudain il redevient celui que je fuis..mes jours ressemblent à mes nuits. mes rêves à mes folies. mes cauchemars à mes envies. et je m’enfonce dans ma réalité.

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 4 / 5. Votants : 2

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?