• 2Minutes de lecture env.
  • 36Lectures récentes
0
(0)

Je suis un montre hideux.
Je ne le savais pas. Oh ! Vous allez me dire que c’est une excuse facile. Mais, je vous assure, jamais je n’aurai cru faire à ce point autant souffrir.
J’aurai pourtant dû m’en douter un peu. Ma fin de vie est souvent terrifiante. Accompagnée de cris, je suis froissée, déchirée, jetée avec rage.
Aujourd’hui, je sais qui je suis grâce à Elle.
Nous nous sommes rencontrées, par hasard, dans une boîte commune.
Elle était toute timide dans un coin, mais sa beauté rayonnait tout autour d’elle. Elle avait un parfum enivrant. Sa blanche feuille était joliment décorée et son écriture d’un rose tendre dévoilait des mots que je ne connaissais pas.
Moi, je n’ai pas d’écriture. Je suis entachée de mots découpés dans les journaux. Mon odeur est la médisance, la colère et la jalousie.
– Qui es-tu ?
– Je suis ta cousine. Je m’appelle « Amour ».
– Ma cousine ?
– Oui, nous sommes une grande famille de lettres. Toi, qui es-tu ?
– Je m’appelle « Le corbeau ».
Un long silence…..Tristement, ma cousine m’explique que ce n’est pas mon vrai nom. En réalité je m’appelle « Anonyme ».
La colère et le chagrin me torturent. Je voudrai ne plus exister, mais l’Homme prendra toujours plaisir à faire le mal, ainsi va le Monde.
Je vous demande pardon.

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x