• 1Minute de lecture env.
  • 51Lectures récentes
8.3
(3)

Ce matin il m’arrive des murmures lointains,                                                                                sous les paupières closes j’entends commun un refrain,                                                                  tu me parles peut-être mais je rêve et j’oublie,                                                                                    que tes pas et tes mains ont effacé la nuit,                                                                                     valse mélancolique et langoureux vertige,                                                                                    quand le silence glisse dans la chambre s”esquissent,                                                                    des trônes constellés de joyaux lumineux.                  

Moyenne obtenue : 8.3 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x