• 1Minute de lecture env.
  • 55Lectures récentes
0
(0)

J’avançais sur cette ligne au-dessus de ma vie
Attendant que le destin choisisse pour moi
Le laissant me faciliter à surmonter cette difficulté
Devoir choisir c’est aussi renoncer mais à quoi
Et pensif, j’écoutais ces harpes de l’éther
Qui, je le sentais, me guider tout droit vers l’enfer
Mes yeux me demandaient de regarder plus loin ?
Au-delà de cette ville morte auprès de la ville endormie,
Par-delà la rivière qui avait choisi de vivre sa vie
Puis avait fait son lit à sa place ordinaire.
Une petite voix me soufflait d’aller de cette petite mort
Pendant qu’une autre, je l’entends qui soupire lasse
Fatiguée de ma surdité à l’écouter et à l’ignorer.
L’intensité de son soupir m’a réveillé et m’a guidé,
Mes pieds se sont légèrement tournée vers la ville ensoleillée
Quelques degrés ont changé ma vie, lumineuse désormais.
En fait, il suffit de presque rien pour changer son destin.

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x