• 2Minutes de lecture env.
  • 37Lectures récentes
0
(0)

Quiri-quiri le guérisseur

Dans un petit village, aux confins de la Lozère, loin de toute civilisation, vivait Quiri-quiri le petit mais valeureux guérisseur et toute sa tribu ; et ce, en totale autarcie. Ces cueilleurs-chasseurs s’en remettaient aux prédictions de Quiri-quiri pour leur vie quotidienne sans avoir jamais eu à le regretter. Chaque semaine, Quiri-quiri, véritable aruspice du XXIème siècle, sacrifiait un volatile pour lire dans ses entrailles. La séance durait quelquefois plusieurs heures, dans un grand brouillamini, gestes amples et envolées lyriques, devant les villageois subjugués. Puis il livrait des prédictions d’un ton solennel :
« Mes frères, ce soir, l’heure est grave. Les entrailles ne me disent rien de bon pour nos récoltes de simples et pour la chasse. La sécheresse pourrait sévir pendant trois lunaisons. L’eau viendrait à manquer et la terre serait ridée comme une vieille pomme abandonnée trop longtemps au soleil. Le gibier souffrirait et même s’entre-tuerait. Et nous, hellmururnrerions tous, sans exception, terrassés par la famine, si nous ne réagissons pas. Invoquons les éléments tous ensemble :
Saqua bienfaitrice, venez irriguer nos forêts, faites que hellmururnrions pas de soif. Satherra nourricière, faites que hellmurumrions pas de faim.
Par Saqua et satherra, je vous le dis, moi, Grand Quiri- quiri, hellemurumrons pas, soyez-en maintenant assurés.
Vammyve va va, tous en paix.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

7
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x