• 1Minute de lecture env.
  • 48Lectures récentes
10
(2)

J’ouvre les yeux pour la première fois
Sur ces couleurs, ces goût et ces parfums
Je songe déjà à la douceur de l’automne
Que le peu de fruits vermeils qu’il reste en mon jardin
M’annonce déjà comme un secret entre lui et moi
Parce qu’il a entendu les hirondelles parler de ce pays lointain
Et que bientôt, nous plongerons dans les froides ténèbres
D’un hiver qui pourtant ne fera pas se taire la clarté de la vie
Vous savez, celle qui jaillit, même au milieu de la nuit
Et qui vient nous murmurer qu’un printemps renaît,
Comme les hirondelles, elles aussi reviendront de loin.

Moyenne obtenue : 10 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x