AlgoMuse Éditeur associatif
5
(1)

Un matin de novembre, elle s’est envolée

Doucement, sans un bruit, dans une autre contrée.

Nous n’avions que vingt ans et devant nous la vie

Mais sa frêle santé ne nous a pas permis

De voguer dans nos rêves jusqu’à l’infini

Et goûter la saveur de toutes nos envies.

Nous possédions le monde au-delà des limites

Et chacun de nos gestes paraissait une invite

A chercher le chemin de terres inexplorées

Inondées de bonheur, et pour l’éternité.

Je veux crier ma haine contre cette injustice

Nous ne méritions pas un tel sacrifice.

Et mon rêve d’amour et mes espoirs défunts

Dans ma grande colère se mêlent et ne font qu’un.

Je m’en veux, à ce jour, de ne t’avoir suivi,

Nous n’avions que vingt ans et devant nous la vie !.

0

Cliquez sur un cœur pour voter !

Les Algomusiens ont voté... 5 / 5. Votants : 1

Aucun vote. Soyez le premier à voter !

Partager ?