• 1Minute de lecture env.
  • 2Lectures récentes
0
(0)

                                  Souffrir d’espérance

Gronde misère !…
Tu gagnes chaque jour du terrain dans les cœurs.
Tu fais bien ton boulot, voilà des siècles innombrables !
D’acidifier, de ronger, d’éteindre à tout jamais,
Le feu de l’amour.
Où les soupirs des cœurs en adoration se hissaient-ils ?
Des foules fidèles à tes mensonges,
qui montaient tous les jours vers tes chers Séraphins
Prêcher la bonne parole ?
Que reste-t-il dans l’esprit des vivants ?
Guerres, folies, meurtres,
Pire indifférence !
Je souffre d’espérance !
La route est encore longue
Et, je veux mourir en paix.
Fontaine de larmes chaudes,
Enivrantes, cotonneuses,
J’ai envie de tourner, m’envoler, pleurer de joie.
Je n’ai plus peur !
Le bien-être, un instant vécu, un instant révélé,
S’évanouit.
L’instant de tous les instants,
Entame sa fuite, et,
Découpe hargneusement les branches de l’espoir.

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 0 / 10. Nombre de votes : 0

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x