• 2Minutes de lecture env.
  • 25Lectures récentes
9.5
(2)

Le lapin de Pâques avait succombé à un brusque besoin de réconfort, en commençant par ses longues oreilles teintées en rose jusqu’au blanc toupet de sa queue, l’animal en chocolat avait fait les frais du coup de stress de la nouvelle Castafiore locale, pourtant l’audition à huis clos s’était a priori bien passée, malgré l’effrayante voix de castra du partenaire qu’on lui avait imposé, elle avait la quasi-certitude d’avoir emporté le rôle principal du prochain spectacle lyrique joué à la Petite Scala, l’embêtant étant que la quasi-certitude n’empêchait pas une très légère incertitude, et ça elle ne le supportait pas, le lapin, s’il eut été vivant, aurait peut-être pu en témoigner, mais l’animal sucré ayant trépassé avec gourmandise… trêve d’idiotie, l’attente décidément ne lui valait rien du tout, son esprit tournait en boucle comme un disque rayé sur l’antique électrophone de son grand-père, bien sûr l’antique électrophone de son grand-père, grand-père qui se targuait d’avoir été nommé Président ad honores du joli théâtre où elle allait bientôt jouer, enfin si elle était admise, donc il fallait absolument qu’elle sache au plus vite ce qu’il en était, que le téléphone sonne maintenant pour lui annoncer la bonne nouvelle, sinon elle allait devenir folle et succomber à des extrémités qu’elle regretterait, comme dévorer l’intégralité de ses réserves en chocolat, solution impensable au regard de sa ligne qu’elle se devait de protéger de tout embonpoint, aucun laisser-aller n’était possible, et le lapin n’allait pas l’y aider, enfin de toute façon maintenant il avait disparu, fondu, englouti délicieusement…

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9.5 / 10. Nombre de votes : 2

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

2
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x