• 2Minutes de lecture env.
  • 35Lectures récentes
9.3
(3)

Tais-toi la voix

Le personnage de ce texte est purement imaginaire. Toute ressemblance avec la personne qui se reconnaîtrait est totalement fortuite.

J’avais tout essayé. Tous les régimes vantés dans tous les magasines pour un été radieux sur les plages. Tous les séjours de remise en forme avec repas réduits à leur plus simple expression, inversement proportionnels à la lourdeur de la note. Tous les séjours nature et leurs soupes aux orties et pesto d’herbe aux ours et méditation (sans supplément). Rien !
Rondeurs, cellulite et culotte de cheval ne m’ont jamais quitté. Il ne me restait plus que deux mois pour cette course à la minceur.

J’optais donc pour une solution radicale : un pèse-personne hyper sophistiqué connecté Wi-Fi à son assiette gentiment décorée de fleurettes. Tout d’abord, la pesée :
La voix : « vous êtes actuellement en surpoids. Suivez mes conseils et bon courage »
Pleine de bonnes résolutions et persuadée d’avoir un soutien sans borne, je prends mon premier repas fine-ligne verdure et protéines. A peine la première bouchée avalée …
La voix : « le taux de graisse de votre steak est bien trop élevé »
– Je le savais ! Elle ne me pardonnera aucune négligence. Bon, régalons nous dans la joie sans culpabiliser, sans stresser, pour une bonne assimilation et répartition harmonieuse indispensable à ma future ligne de nymphe
La voix : « stop ! » – « stop ! » – (et l’assiette s’allume en un rouge agressif) « votre repas est maintenant terminé ».
– Même pas droit à un petit dessert ?

J’ai tenu quelques semaines en obéissant strictement à la voix et ses commentaires autoritaires. Mais je ne supportais plus l’autre voix moqueuse et désobligeante de mon pèse-personne le matin du style : « regarde toi dans la glace ! » ou bien « tu es décourageante » ou encore « si tu ne fais pas d’effort, je te laisse tomber ».

Toutes ces phrases me rappelaient … Et lui, il ne s’est pas contenté de menaces, il l’a fait ! Il m’a quitté.
Seule dans ma salle de bains, entre deux sanglots : là ! Je craque .. Tant pis ! Je file à la pâtisserie. Tais-toi la voix !

Exprimez votre ressenti !

Moyenne obtenue : 9.3 / 10. Nombre de votes : 3

Soyez le-la premier-ère à exprimer votre ressenti !

Partager ?

4
0
L'auteur-trice aimerait avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x